segunda-feira, 14 de outubro de 2013

Ninguém nasce leitor!

Contexto: dia de reunião com uma professora bibliotecária.

Após uma visita à Escola e à biblioteca, sentamo-nos no gabinete de trabalho e fico de frente para o placard. Dou com o artigo publicado na Visão de há um ou dois anos at´ras: "ninguém nasce leitor" referia a Drª Teresa Calçada.

Confesso que não podia ser mais oportuno! Este´e um belíssimo programa de trabalho para uma biblioteca escolar e um lema a guardar bem vivo na memória.

Acrescentei eu, mais tarde, que ninguém nasce literato!

Será preciso mais para uma biblioteca se tornar naquilo que deve ser? 

sábado, 12 de outubro de 2013

1584 - Le plat pays

Depois de lá ter estado entende-se muito melhor!







Le Plat Pays :

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l'est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mâts de cocagne
Où des diables en pierre décrochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien